COLLABORATION

Spectacle  "Immortels"◢

En représentations, 2019

Scénographie

Immortels

Le texte de NASSER DJEMAÏ

 

Mise en scène / Gautier MARCHADO

Assistant à la mise en scène, dramaturge / BRUNO ZANCOLO

 

Avec / Antoine BESSON, Lucie BONNEFOIS, Esther GAUMONT, Delphine GREPT, Yann MERCIER, Thomas TRESSY, Guillaume TROTIGNON

 

Musique et création sonore / Etienne JUGUET

Création Lumière / Bruce VERDY

Scénographie / Florian POULIN

 

Production: Compagnie Parole en Acte

 

Coproductions: La Buire - L'Horme, La Trame - Saint-Jean-Bonnefond, le Verso - Saint-Etienne

 

Soutien: Département de la Loire, du Centre Culturel le Sou - la Talaudière (42), de la Grange des Vachers - Rosières (43).

 

Immortels Florian POULIN scénographie

La Compagnie Parole en Acte, sur le spectacle "Immortels":

"Joachim a grandi dans l’ombre de son frère Samuel.

Cependant, il ne connait que très peu son ainé.

Un jour, Samuel est retrouvé mort au pied d’un immeuble.

La police conclue à un accident, une chute mortelle du haut du toit.

Mais certaines circonstances sont troublantes. Comment Samuel s’est-il retrouvé là ? Pourquoi était-il ivre alors qu’il ne buvait jamais ?

Commence alors pour Joachim une enquête.

Pour élucider cette mort, il va rencontrer les amis de son frère, un groupe de jeunes militants contestataires ultra politisés.

Aucun n’a réellement fait le deuil de Samuel.

La bande est à un tournant de son engagement : doivent-ils passer à la lutte armée ? Ou se battre sur le terrain de la non-violence ? Le débat les divise, mais l’arrivée de Joachim va tout accélérer.

La présence de Samuel plane encore, et de mystérieux phénomènes se produisent. La ressemblance physique entre les deux frères achève de semer le trouble. Et si Samuel n’était pas mort ? Si, par le combat que lui et ses amis mènent, ils avaient accès à quelque chose qui ne meure pas ? "


Gautier MARCHADO (metteur en scène):

 

"Je constitue une bande, un groupe d’acteur qui aura à charge d’incarner cette jeunesse en quête avide de sens et d’absolu. Ils seront sept sur scène. Dans un décor représentant leur squatte, usine désaffectée, l'endroit où le groupe se réunit, priorité sera donné aux acteurs. Faire confiance à leur présence dense pour donner une image d"une jeunesse en quête de son identité, ainsi qu'à la force des mots. Un travail de création lumière et sonore sera entrepris pour semer le trouble chez le spectateur quant à ce qu’il voit : présence de fantômes, apparitions et disparitions d'acteurs et d'objets. La frontière entre monde des vivants et des morts, entre réalité objective et fantasme se brouille. Une pièce rythmée, écrite comme une enquête policière au suspense haletant et qui plonge dans le fantastique pour questionner les ressorts qui font naître la violence et les pensées radicales qui agitent nos sociétés contemporaines, mais également la recherche d'identité dans ce monde en mouvement, où nombre de pères semblent avoir été tués par les générations précédentes...


Page mise à jour en décembre 2018